DANDIN

DANDIN

George Dandin, riche fermier, désire s’élever à un rang social plus haut et plus estimé que le sien et signe avec des nobles ruinés le pacte suivant : en échange de sa fortune qui épongera les dettes des Sotenville, George Dandin recevra un titre de noblesse, « George de la Dandinière », et accèdera, par le mariage avec leur fille Angélique, au monde des nobles auquel il ambitionne d’appartenir.
C’est par cette signature que George débutera sa longue et effroyable descente aux enfers.


George Dandin de Molière est une farce cruelle qui règle en trois actes la descente aux enfers d’un homme en quête de reconnaissance et d’identification sociale et qui chute au milieu d’un monde où l’on défend « bec et ongles » ses intérêts propres. ‘ « Chercher sa place » et « se battre contre sa condition » sont des projets éprouvants dont George ne sortira pas indemne, au point qu’il en perdra la raison.


Molière met en jeu un acharnement du destin réglé comme une partition musicale où la noirceur flirte avec la comédie, où les graves enjeux d’un homme se mêlent à l’absurdité et le comique des situations. Dans ce contraste, il révèle des problématiques qui résonnent encore fortement aujourd’hui : l’homme solitaire face à lui-même et aux autres, la relation d’amour tournée en haine et en suspicion, la défense des intérêts individuels, les différences de classes sociales, l’émancipation physique et du droit de la femme à disposer de son corps, la haine et la fascination mêlées…


On plonge, pas à pas, dans un cauchemar social, individuel et sensoriel, où la réalité se trouble, où les rires se font gras, où les bouées se font rares.


1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement